Avec ou sans CMS

avril 16, 2012 by
Filed under: Entreprise, Web 

Un CMS, ou content management system est, comme son nom l’indique, une interface de gestion de contenu. Pour être plus clair, cela représente une application (généralement web) permettant de modifier le contenu d’un site auquel il est attaché et selon des modèles prédéfinis. De plus en plus, ces modèles sont paramétrables. Par exemple, pour un modèle bien défini, il vous sera possible, via le CMS et en plus de pouvoir modifier le contenu du site, de modifier la couleur générale du site, la police de caractère, les effets de police de caractère, l’indentation du texte, la mise en page des images inclues dans le texte, la forme ou l’emplacement des menus, la forme et l’emplacement d’une ou plusieurs barres de raccourcis. Déjà que chercher et trouver un template qui vous plait était un jeu d’enfant, si en plus vous pouvez le paramètrer comme vous le voulez, cela facilite encore plus les choses… en tout cas, pour quelques personnes car la majorités de non-initiés y verront une difficulté supplémentaire à faire leurs choix.

Quand un CMS n’est pas indispensable

Le premier cas qui me vient à l’esprit où un CMS n’est pas indispensable serait un site qui ne contiendrait que quelques informations générales qui n’évoluent pas. Il existe encore énormément de sites de ce genre, il s’agit généralement de travailleurs indépendants désirant simplement faire les frais d’un nouveau site web (parce que leur comptable a dit qu’il fallait faire des frais pour payer moins d’impôts) ou de personnes qui désirent une présence sur Internet au prix minimum et sans devoir s’en occuper par la suite. Dans ce cas-là, il vaut mieux ne pas avoir de site du tout (quitte à payer un peu plus d’impôts). D’ailleurs, le hasard qui amènerait un visiteur à tomber sur un site de cet accabi via un moteur de recherche tiendrais du miracle.

Le deuxième cas serait totalement l’inverse. Il s’agirait d’un site tellement compliqué dans sa conception ou proposant un design tellement original qu’il est plus intéressant de se concentrer sur le coding pure que sur la manière dont on pourrait y attacher un CMS. J’imagine mal un site comme Youtube, Ebay ou Gmail propulsé en WordPress ou Joomla. Même si on peut affirmer que la possibilité aux utilisateurs de partager des vidéos est, d’une certaine manière, une gestion de contenu, nous sommes loin du principe même du CMS.

Le troisième cas serait purement financier. Je vous donne un exemple. Une société web vous propose ces deux devis pour la conception d’un même site:

- Avec CMS: design: 1100€, mise en place du site: 300€, implémentation du CMS: 1100€, total: 2500€.
- Sans CMS: design: 1100€, mise en place du site: 650€, total: 1750€.

Quel est le plus intéressant?

Réponse: ça dépend.

Vous choisirez l’option sans CMS si tous les critères suivants sont rencontrés:
- vous n’avez pas besoin de modifier souvent le contenu (au total, une ou deux journée par an)
- vous êtes qualifié et pouvez modifier le contenu vous-même directement dans le code source du site
- vous êtes suivi par le concepteur du site en cas de problème.

En général, la durée de vie d’un site est de 3 ans. Il vaut mieux payer 2000€ avec 100€ de maintenance annuelle pendant 3 ans que payer 2500€. Dans cet exemple, la différence de prix n’est pas grande mais elle peut varier beaucoup plus selon votre situation et votre prestataire.

Quand un CMS est indispensable?

La réponse la plus bateau que je puisse donner est: dans tous les autres cas. Pour faire modifier un site sans CMS, vous êtes généralement dépendant de son concepteur qui effectuera la modification en fonction de ses disponibilités et qui vous demandera un supplément pur chaque modification que vous auriez pu faire vous-même et à votre manière si vous aviez accès à un CMS.

Vous mettez vos informations en gras, italique, souligné, en grand, une photo à gauche, un schéma à droite, vous modifiez la structure du site selon vos besoins et vos envies… vous-même, en un temps réduit au maximum et sans coût supplémentaire.

Un dernier conseil: plus vous aurez prévu de cas de figure lors de l’élaboration du site (nombre d’élements dans le menu, menu déroulant ou non, plusieurs formats de page, formulaires d’inscriptions dynamiques,…) et mieux vous pourrez accorder votre site à vos besoin et à l’évolution de votre activité. Car il s’agit bien de cela, si votre site correspond parfaitement à vos activités au moment de la création de votre site, il faut qu’il en soit toujours ainsi après un an, après deux ans,… Quelques soient vos ambitions, préférez toujours un site évolutif à un site trop figé, et vos prestataires doivent en tenir compte.

No related posts.

Comments

Tell me what you're thinking...
and oh, if you want a pic to show with your comment, go get a gravatar!